⛄ Hivernage piscine : 2 méthodes efficaces et reconnues ⛄

Publié le 13 octobre 2020
⛄ Hivernage piscine : 2 méthodes efficaces et reconnues ⛄

Votre dernier bain pris, il est temps de penser à l’hivernage de votre piscine. Nous vous donnons ici toutes les clefs d’un hivernage réussi pour votre piscine enterrée ou hors-sol. Deux méthodes s’offrent à vous : l’hivernage actif ou l’hivernage passif. Quelles sont ces deux méthodes ? Comment choisir la solution d’hivernage la plus adaptée à votre région ? À votre bassin ? Voici nos conseils, des astuces et les pièges à éviter pour un hivernage efficace de votre piscine. 

Pourquoi protéger votre piscine durant l’hiver ?

Même en hiver, votre piscine nécessite une attention toute particulière. Un hivernage réussi vous évitera bien des tracas au printemps suivant, lors de la remise en fonction de votre bassin. L’hivernage de votre piscine a pour but de maintenir une bonne qualité de votre eau et de prémunir vos installations des dégâts causés par le froid.

Quand débute l’hivernage ?

Tout est une question de température ! En effet, assurez-vous d’abord que les températures sont stabilisées en dessous des 12°C. C’est une valeur moyenne en dessous de laquelle les algues et les micro-organismes cessent de se développer dans l’eau de votre piscine. Rien ne sert de courir donc !

Dans le cas d’un automne précoce, assurez-vous que les températures n’auront aucune chance de remonter au-dessus des 15°C avant l’arrivée complète de l’hiver. Il est donc urgent d’attendre : soyez sûr que la température se stabilise durablement en dessous des 12°C pour commencer l’hivernage de votre piscine.

Hivernage passif ou actif ?

Deux méthodes s’offrent à vous pour un hivernage efficace de votre bassin. Elles ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Choisissez celle qui vous convient le mieux et surtout celle qui convient le mieux à votre rythme et à votre lieu de résidence : les consignes seront différentes que vous viviez en régions tempérées ou froides.

Dans tous les cas, veillez à ne jamais vidanger entièrement votre bassin. Votre piscine pourrait alors se dégrader, bouger ou se fissurer. Vide, donc moins lourde et sans pression d’eau sur ses parois, elle serait davantage vulnérable aux mouvements de terrain.

Gare donc à  maintenir toujours un volume d’eau minimum dans votre bassin ! Quelque soit la méthode, passive ou active, que vous choisirez pour l’hivernage de votre piscine, il faudra absolument respecter cette consigne à la lettre.

Le baromètre régional

Vous n’avez pas la chance de vivre dans une région tempérée et le gel est monnaie courante par chez vous : optez plutôt pour un hivernage passif. Cette méthode protégera davantage vos équipements du gel et du froid.

A contrario, si vos hivers sont plus cléments, vous pouvez recourir à un hivernage actif. Vos pompes, filtres et autres équipements pourront continuer à fonctionner sans risque d’être endommagés.

Après un hivernage actif maîtrisé, la remise en route de votre piscine sera moins contraignante.

L’hivernage de piscine actif

L’hivernage actif consiste à réduire au maximum l’activité de votre piscine. Celle-ci va, en quelque sorte, hiberner durant les mois les plus froids de l’année. Sans cesser de tourner complètement, son fonctionnement va simplement ralentir.

La méthode active préconise de laisser fonctionner le système de filtration de votre bassin quelques heures par jour. Ce fonctionnement ralenti s’accompagne d’un entretien régulier.

Les étapes d’un hivernage actif réussi

  1. Assurez-vous tout d’abord que la température extérieure ne remontera plus au dessus des 12°C (décembre-janvier pour les régions tempérées ; octobre-novembre pour les régions plus froides). Soyez aussi certain de vous trouver dans une région tempérée où les fortes gelées sont rarissimes.
  2. Procédez ensuite à un nettoyage minutieux du fond et des parois de votre bassin. Votre robot s’en chargera. Une eau propre est le point de départ d’un hivernage réussi. Si besoin, n’hésitez pas à réaliser un traitement choc (chlore choc, peroxyde d’oxygène, hypochlorite de calcium ou oxygène actif). Attention, dans ce cas, n’oubliez pas de filtrer votre bassin en continue durant 24h. Pensez également à nettoyer soigneusement vos équipements (filtre à sable, skimmer, etc.). Réglez votre pH puis stoppez le fonctionnement de vos appareils automatiques (régulateur de pH, électrolyseur, etc.)
  3. Traitez ensuite votre eau. Il existe des produits d’hivernage multi-actions. Ceux-ci protègent votre bassin et vos équipements des algues et du tartre. Vous êtes à présent prêt à ralentir la cadence de votre filtration. Une fois ces étapes passées, votre hivernage se déroulera sans d’autre traitement. Par contre, vous devrez régulièrement contrôler le pH de votre eau et le réajuster si nécessaire.
  4. Enfin, avec cette méthode d’hivernage actif, vous ne serez pas obligé de couvrir votre bassin. C’est l’autre avantage de ce type d’hivernage : votre bassin peut rester débâché tout l’hiver. Vous pouvez bien sûr choisir de le protéger des feuilles et autres débris et d’en protéger la surface mais ce n’est pas obligatoire !

N.B. : Même dans les régions tempérées, et donc dans le cadre d’un hivernage actif, il est fortement conseillé de se doter  d’un coffret hors-gel. Ce système déclenchera automatiquement la filtration de votre bassin dans le cas de gelées soudaines. Sinon, il vous faudra contrôler manuellement la température de l’eau. Car, en cas de gel, les équipements de votre piscine ont de grandes chances d’être endommagés.

Astuce : pour connaître le temps de filtration quotidien que vous devez appliquer, diviser la température moyenne par deux. Exemple : 10°C => 5h de fonctionnement, 7°C => 3h30 de fonctionnement, etc.

L’hivernage de piscine passif

Contrairement à l’hivernage actif, l’hivernage passif de votre piscine ne nécessite aucune maintenance durant l’hiver. Votre piscine sera arrêtée complètement. Pour passer plusieurs mois sans filtration, nettoyage ni entretien, il faudra scrupuleusement suivre plusieurs étapes :

  1. Comme dans le cas de la méthode active, assurez-vous que le baromètre ne dépassera plus les 12°C avant le retour du printemps.
  2. Comme pour un hivernage actif, nettoyez complètement votre piscine, des parois au sol en passant par les escaliers et tous vos équipements. Détartrer votre filtre à sable à l’aide de détartrant chimique par exemple. Laisser le produit agir pendant une nuit complète, puis rincer efficacement. Réalisez un traitement choc. Avec un désinfectant à action rapide, votre bassin retrouve rapidement une eau limpide et saine. L’action intensive des galets de chlore permet une désinfection efficace et garantit un excellent résultat pour un très bon rapport qualité-prix. N’oubliez pas de filtrer ensuite votre eau 24 heures durant. Vérifier et rectifier votre pH ; il doit se stabiliser entre 7.2 et 7.4.
  3. Baissez le niveau d’eau de votre bassin. Il doit descendre d’environ 10 cm en-dessous de vos skimmers et de vos buses de refoulements. Ces pièces doivent absolument être hors d’eau pour ne pas être endommagées par le gel. Aspirez pour cela l’eau par la bonde de fond. Passez votre filtre à sable en position « vidange ». L’utilisation d’une pompe vide-cave fonctionne aussi.
  4. Vous allez ensuite stopper la filtration de votre piscine pour vidanger et purger vos équipements et canalisations. L’eau sera ainsi chassée de tout votre circuit. Après quoi vous pourrez passer votre filtre à sable en position hivernage. Il faut pour cela basculer la vanne en position « fermée » ou « hivernage » selon les modèles.

N.B. : Évitez d’éventuels restants d’eau en desserrant les raccords unions, en insistant particulièrement sur les points les plus bas. Pensez à vidanger aussi les tuyaux de vos périphériques : pompe à chaleur, surpresseur, nage à contre courant, etc.

  • Votre bassin est désormais prêt à recevoir son produit d’hivernage. Celui-ci va limiter le développement d’algues, de bactéries et de virus durant tout l’hiver.
  • Vous pouvez à présent installer vos accessoires d’hivernage. Ils protégeront efficacement votre piscine des effets dévastateurs du gel : bouchons pour vos prises balais et vos buses de refoulement, bouteilles gizzmo pour vos skimmers, ligne de flotteurs (à positionner à la surface de l’eau, en diagonale, pour éviter la formation de glace)…
  • Couvrez enfin votre piscine. Plusieurs options existent et fonctionnent, de la simple couverture à la mise en place d’un volet roulant immergé par exemple.

Pour conclure

L’hivernage de sa piscine ne doit pas être négligé pour être certain de retrouver une eau limpide et claire dès le printemps. Il doit être aussi soigné que possible, afin d’éviter les ravages du gel dans les équipements de filtration et les canalisations. Il ne doit pas commencer trop tôt et être adapté au climat de sa région.

Besoin de renover ou entretenir votre piscine ?

Votre devis gratuit à marseille

Devis gratuit

Aucune sous-traitance

Garantie décénnale april

Plus de 100 bassins rénovés par an

Équipe dynamique